NoFear - ALLODS - Airin
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faites votre drama vous-même, Le Troll pour les Nuls

Aller en bas 
AuteurMessage
Achéron
Flooder NoFear
Flooder NoFear
avatar

Nombre de messages : 1252
Age : 33
Localisation : Vichum
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Faites votre drama vous-même, Le Troll pour les Nuls   Mer 16 Juil - 12:14

Bonjour, Izi m'a rappelé hier cet excellent post écrit par Kervern, le GM des loutres. Il est vraiment excellent (car tellement vrai) Very Happy

Avant de se lancer:

Il y a un temps et une heure pour lancer un drama efficacement: Vous privilàgierez la nuit, la fatigue étant bonne conseillière en la matière. Cela laissera surtout une belle journée entière pour que le post turbine à plein régime le lendemain. Mettez toutes les chances de votre côté!

ATTENTION : Si pas mal de fatigue est nécessaire à un bon lancement, trop de fatigue tue le drama dans l'oeuf. En effet il n'existe dans les annales aucun drama ne partant pas d'un post d'au moins 45 lignes. Un endormissement prématuré ou un simple découragement face à un curseur WORD narquois et tout votre projet sera réduit à néant. Un peu de café ou, dans le pire des cas, un étalement de l'écriture sur deux ou trois soirs peut remédier à cela mais ce n'est pas la panacée: le post@drama doit dans la mesure du possible se faire à chaud, pendant la période où aucun discernement ou recul n'aura encore pu infléchir votre discours et vos idées.

Comme le disait Ludo le Sage du Bistro: « Le recul est au drama ce que les héméroïdes sont à la sodomie : un vaccin »

Maintenant que vous êtes bien crevé, énervé, sans discernement, il est temps de passer au choses sérieuses!

ETAPE 1: Drama à plus d'un titre

Le titre du post initial, donc (oui, en drama comme en amour, il faut être au moins deux. Votre pouvoir se limite donc à susciter le drama, et vous serez dépendant des autres pour le parfaire). C'est un peu la partie « programme libre » du post@drama , comme celle où Philippe Candéloro peut faire cohabiter Rantanplan et Tchaikovski. Pas de figure imposée ici. Une certaine élégance privilégiera néanmoins la ponctuation:
*soit des points de suspension, un brin mystérieux, qui captent l'auditoire et laissent entendre que vous avez bien des choses à dire entre la ligne (on reviendra sur le rôle de la suspicion paranoïaque)
*soit un point d'exclamation, un peu plus grossier et sémantiquement plus pauvre, mais qui marquera la détermination et l'énergie que vous insufflez dans ce moment de dévoilement de la vérité, VOTRE vérité, qu'est un post@drama (cf. suspicion paranoïaque une fois encore)

Ex: « Les loots... » ou « La vérité sur le GM! »


ETAPE 2: Premiers pas dans le drama

Ils doivent être guidés par la règle d'or du drama, la règle des règles, LA règle: NIER DES LA PREMIERE LIGNE QU'IL S'AGIT D'UN DRAMA.

En effet c'est dès ce moment crucial que se met à jour l'essence rhétorique du post@drama, une figure de style qui est sa raison d'être: la prétérition. On la retrouvera à toutes les étapes du drama.
Qu'est-ce que la prétérition, me demande-t-on dans le fond? C'est le procédé très subtil qui consiste à nier ce que l'on dit pour mieux le dire:

Ex: « Je ne dévoilerais pas qu' Itsuka a été aperçu six fois en une semaine à L'Oiseau de Paradis, qu'il y porte là bas le nom d'Itsukastafiore, et que tout son pelage semble avoir disparu derrière un plumage »
L'entame canonique sera donc quelquechose comme: « Ce post a pour but une discussion constructive... » ou « Je ne veux pas créer de polémique... ».

C'est alors que survient le mot coordinateur, ami du drama comme la Chicorée peut être celui du petit déjeuner, qui vient toujours au bon moment. Nous parlons bien sûr de la conjonction « Mais ». C'est le premier bourgeon visible du drama, qui survient après l'hiver des politesses.

===> « Je ne veux pas créer de polémique, MAIS... »

REMARQUE : On retrouve souvent cet agencement dans l'expression de sentiments peu avouables à l'occasion des repas de famille du dimanche où l'Oncle Roger, encouragé par les convives et le Château Picrate, lâche son célèbre, « je ne suis pas raciste, MAIS les noirs... »


ETAPE 3: L'Objet du drama

Contrairement au choix du titre, nous sommes ici dans un cadre très rigide de figures imposées. On en dénombre 3:

1- L'attribution de loot.
Star incontestée de la catégorie, la figure du « triple loot piqué» sera l'occasion de démontrer pourquoi l'objet n'était légitime que pour vous et, en creux, pourquoi le fait qu'il ne vous soit pas revenu est la preuve que le Master Loot est corrompu, les officiers despotiques, le système vicié jusqu'à la moëlle. Il existe une probabilité que le coeur du GM ne pompe pas du sang, mais bien du vomi qui afflue dans son cerveau putréscent, seul capable de produire de telles déviances. Dans ce cas, la règle fondamentale de la prétérition voudra que vous ne fassiez jamais état de votre désir personnel d'avoir l'objet.
Ex: « J'en ai rien à foutre d'avoir mon casque T57, MAIS... » (oui, oui, il est partout)

2- Le calendrier des instances.
Fortement lié à la question centrale du loot mais pas toujours (eh oui, on a tous nos petites préférences), vous le contesterez non pas parce que vous aviez envie de faire telle instance tel soir, mais, en vertu de la règle fondamentale, parce qu'il est inepte, castrateur et stérile.
Ex: « Je n'ai presque plus rien à prendre dans le Repaire de Grazmock le Putois Infernal, MAIS... ». Le mot important n'est plus ici notre ami « mais » mais le « presque ».
Vous insisterez alors sur le manque de solidarité des autres membre, tout en soulignant le mépris des organisateurs pour ces derniers avec pour ma”tre mot: la division. En ce cas et en accord avec la Loi des Lois, vous en appellerez à l'union.

3- Le départ de guilde
Seulement troisième parce qu'elle est chronologiquement et logiquement issu des deux premières, c'est néanmoins la plus fertile, sans conteste celle qui offre le plus de liberté dramatifère, celle qui a le plus de chances de vous voir dépasser la dizaine de pages. C'est le seuil de validation du drama. Une fois de plus, inexorablement, c'est la sacro-sainte prétérition qui dictera votre saillie: vous prendrez donc soin de préciser que vous quittez la guilde non parce que vous souhaitez prospérer ailleurs, mais parce que vous l'aimez trop.
Un homme du monde finement avisé du drama n'hésitera pas à en rajouter une bonne couche sur le pathos.
Ex: « Cette guilde portait mes espoirs de camaraderie et de chaleur humaine, j'aurais tué père et mère pour vous, mes amis, mais le destin me porte ailleurs, et j'ai été trahi par les quelques serpents tapis dans l'ombre qui ont fini par dissoudre de leur venin mon pauvre coeur, dont ces mots sont le dernier souffle d'amour. » Ou quelque chose comme ça.


Etape 4: Le Sujet du drama

Quid? Comment? Hein? En quoi le sujet du drama serait-il différent de son objet?
Incorrigible naïf que vous êtes...

La prétérition dans les formules n'est que l'écume de la prétérition profonde, courant sous-marin d'un vrai drama cyclonique.En effet, quel que soit l'objet du drama, ce qui est en jeu n'est autre que vous-même. Le texte sur l'objet du conflit n'est qu'un prétexte à un ressentiment bien plus général. Tout le jeu consiste donc à montrer « par la bande » comment votre habileté, votre sagacité et votre humanité irradiantes ont été bafouées. En cela le post@drama est un cri de dépit amoureux, une saint valentin en négatif, un Mon Chéri fourré à la fiente.
Et, en réalité, la question même du « comment? » importe peu. C'est bien sûr la question « par qui ?» qui prévaudera largement. Qui sont ces impudents qui ont osé sans vergogne piétiner votre sensibilité d'homme de haute qualité? On ne cherchera donc pas des explications, mais des coupables. L'exercice de style, sous l'égide de la déesse du Drama, Preteritio, consistera de fait à nommer les malotrus sans les nommer directement. Le but du drama étant, ne l'oublions pas, essentiellement quantitatif. Ainsi, plus il y aura de personnes accusées dans votre post, plus vous multipliez les chances de réponses outragées, plus votre drama a de chance de se goinfrer de sa propre matière.

Ex: « les gens qui arrivent à 21h03 » à la place la personne arrivée à cet horaire la veille


Petit Abrégé de Lexique Inquisitoire à l' usage du dramaturge:

Les gens. Nom pl. : Elément de base, atome du drama. (Sigle: Ge) C'est la matière première permettant la catalysation de la faute présumée de deux ou trois personnes en procès public. Peut être interchangé avec la locution « certaines personnes ».
Motivation. Nom fem. :Synonyme de « temps de jeu ». Soluble dans l'investissement. Sigle d'infamie réservé aux casus qu'on ne veut pas appeler comme tels.
Greedy. Adj masc. (racine franglwowaise) Synonyme de « celui qui a plus de DKP que moi ».
Ambiance: Nom fem: Atmosphère générale strictement extérieure à soi, air qu'on ne respire pas. Contraction de « mauvaise ambiance » en wowien moderne courant.
Solidarité. Nom fem: substantif d'une qualité inhérente qu'à soi-même.
Second degré / Vanne: Locution nominale. Tonalité utilisée pour dire sans emmerdement ce qu'on a envie de dire au premier
Slackeur: cf. Clochette (voir figure rhétorique de l'antonomase: un nom propre devenu nom commun ex: un Kleenex)
Malentendu: Nom masc. Concept qui suppose que ce qui a été dit ne voulait pas l'être. voir « Second degré »
Eclaircissement: Nom masc. Action de répéter ce qui avait déjà été compris


ETAPE 5: L'Etoffe du drama

Les bases sont posées. Il s'agit maintenant de gonfler les interstices, peindre les facades, garnir les pièces... Bref, faire de votre sympatique étable à dramosaures un hangar industriel pour pur sang du flam!

La seconde figure de style indispensable au drama, superflue mais fichtrement nécéssaire, est l'hyperbole. C'est le nom pédant pour la « sardine qui bouche le port de Marseille, l'exagération. » En effet le succès de votre post@drama dépend directement du poids qu'il fait à l'origine, ainsi que du gonflement donné à chacune de vos affirmations. On attribue la paternité de ce ratio à celui qui fût l'objet du plus grand drama: Sacrecoeur. C'est le théorème de Sacrecoeur

Loot² x (10 accusations)(2 soirées sans instance) = 157 y posts de réponse

Vous prendrez soin d'appliquer, globalement, une règle de coefficient 4.Si vous vous estimé lésé une fois, ce sera 4. Si vous avez moins de goût à jouer depuis une semaine, cela fera un mois. Si vous avez eu une altercation avec une personne, ce sera un groupe de « gens qui » (voir Lexique) etc. Ce coefficient est celui du drama standard, n'hésitez pas à l'ajuster en fonction de vos besoins, de vos sentiments ou de vos ressentiments.

On appliquera également, plus subjectivement, ce coefficient aux qualités des gens que vous interpelez sans les nommer Un joueur qui aura fait une blague grivoise sera d'une « vulgarité sans borne qui ne mérite, au reste, que de se faire chier dans la bouche », un healeur ayant afk pour pisser sera un «putain d' égoïste qui pense qu'à sa g... en slackant », un officier ayant pris une orientation sans réferendum « un tyran autiste ». Ce ne sont que des exemples, vous pouvez y aller franchement.

Enfin on ne se retiendra pas non plus d'appliquer le coefficient 4 aux affirmations elle-même, c'est à dire se paraphraser pour donner le poids voulu au post@drama. Y a pas de petits profits.
Ex: "Untel a loot les [pantoufles zébrées de la Baleine Hermaphrodite]" puis "Lorsqu'Untel à loot ses bottes T57" puis "Je ne reviendrais pas sur le rolls des bottes hunt" et enfin "Je rappelle que le roll ..."

Gonflez, Gonflez, c'est fait pour exploser, pour enfin VOUS faire exploser et ENFIN occuper la place qui aurait toujours dû être la vôtre sur le devant de la scène de guilde. Vous êtes prêts? Rideau!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kurisu
Pitron
Pitron
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 32
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: ^^   Mer 16 Juil - 12:48

wow lol on aurait dit une bonne psychanalyse du docteur freud , le post a été long MAIS je les lu jusqu'au bout XD, et j'ai aimé^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deshtat
Noob NoFear
Noob NoFear
avatar

Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Faites votre drama vous-même, Le Troll pour les Nuls   Mer 16 Juil - 13:10

A défaut de jouer (patch day no play), ca m'a occupé 10 min. Merci de penser a ceux qui s'emmerde quand wow ne marche pas Very Happy (bon oui, j'aurai aussi pu mettre une lessive a tourner, passer l'aspi mais bon, elle va faire quoi sinon ma copine ce soir quand je serai en raid Twisted Evil ).

Ah oui au passage:
La prétérition est une figure de rhétorique consistant à parler de quelque chose après avoir annoncé que l'on ne va pas en parler. Elle permet de ne pas prendre l'entière responsabilité de ses propos. C'est une figure de rhétorique par excellence, en ce qu'elle influence l'attitude de l'interlocuteur, elle éveille son attention, ou attise sa curiosité. Ne pas confondre avec le Chleuasme!

Maintenant que j'ai compris ce que c'était, ca me rapelle certaines personnes... Non pas que je veuille entrer dans les détails MAIS... ( à suivre ou pas!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faites votre drama vous-même, Le Troll pour les Nuls   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faites votre drama vous-même, Le Troll pour les Nuls
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-art] Créations en forge sur Halo Reach
» Podnabz, votre nabaztag vous lit les podcasts les plus récents (pour une fois...)
» [IMPAYE] Quelques robes pour mon retour aux rr
» synopsis AdC
» Votre boutique HobbyShop - Code de réduction pour les membres du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NoFear - ALLODS - Airin / WOW - Illidan :: Accès Libre :: Auberge du cochon siffleur-
Sauter vers: